oo-Supernatural-oo RPG Supernatural
Bienvenue sur oo-Supernatural-oo !

Le monde a tremblé... Du sang a coulé et ce qui n'aurait jamais du avoir lieu s'est produit : Une porte des enfers a été entrouverte.

Le monde a tremblé... Et il est grand temps pour vous de prendre part à cette guerre qui se dévoile à l'horizon... Amis ? Ennemis ? N'hésitez pas à nous rejoindre ! Mais sachez que votre choix scellera le destin de chacun !

Prenez connaissance du Contexte, du règlement et si vous en avez encore le courage, tentez votre aventure parmi nous en vous inscrivant !



 
Chers Visiteurs et peut-être futurs Membres !
¤ Merci de lire LE REGLEMENT avant votre Inscription et si vous avez une quelconque
question n'hésitez pas à la poster dans notre SECTION INVITÉ
¤ Privilégiez les POSTES VACANTS du forum pour une meilleure intégration !
(Sachez que les PVs sont négociables mais si vous voulez par exemple changer la
célébrité, contactez nous dans la section invité)
¤ Les Auravores et les démons bénéficient d'un bonus de 100 PE si vous les choisissez
¤ Les sorcières et Anges déchus ne sont plus acceptés sauf PV ou Scénario
¤ Profitez de notre cadeau de bienvenue sur Oo-Spn :
200 PE Bonus en choisissant un PV !!!

On les veut en Urgence !
300 PE offerts pour ces PV !
titredetonimage

Arthur
Neutre
Monstre

Découvrez le !

titredetonimage

Jane Smith
opposant
Homme de lettres

Découvrez la !

titredetonimage

Seraphine
Partisante
Ange

Découvrez la !


III.01. Oh Trap... [ Melchom, Belial, Proserpine]

 :: Gardons une Trace du Passé :: Les archives du forum :: Archives Saison 3 :: Archive RPG Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 7 Oct - 1:06
Melchom & Belial &


Proserpine.

«Ma maman aurait du me dire de toujours regarder en dessous du tapis!  »
 
Visiter une maison... vide... Visiter une foutu maison vide, pour faire comme tout le monde se trouver un chez soit, être bien, voilà justement ce que faisait Proserpine... Alors pourquoi cet air renfrogné sur le visage de la démone plutôt souriante habituellement, peut-être parce que justement il n'y a apparemment pas moyen de visiter une maison tranquillement quand on est un démon, il faut apparemment se méfier de tout, et surtout des tapis.
Proserpine en plus de se sentir stupide de s'être fait prendre, se sentait stupide d'attendre ... Il était évident qu'elle n'allait pas retourner en enfer dans l'immédiat, les chasseurs ... ou l'adolescente débile qui avaient placé se piège était partis il y a bien longtemps maintenant, cette maison était vide, abandonnée de toute présence depuis au moins un an.

Elle avait dégagé le tapis quand elle s'était senti bloqué, et surprise en dessous un piège ... dire que la journée avait si bien commencé, elle s'était levé tot, elle avait mangé du bacon pour commencer la journée ... elle n'avait pas besoin de manger mais ça ne voulait pas dire qu'elle n'aimait pas le faire, elle avait acheter des vêtements, chacun son truc, elle avait celer un contrat avec une fille plutôt stupide, elle avait décidé de déménager et finalement elle avait obtenu de faire la visite de la maison seule, et d'ailleurs heureusement parce qu'aller donc expliquer à la petite blonde décoloré de la racine que vous ne pouvez plus avancer parce que vous êtes bloqué sur un tag ....

Bref une belle journée de gâchée... Elle avait bien sur tenté de faire céder le piège ... Mais ce n'était vraiment pas à sa porté, d'ailleurs même les plus grands quand ils étaient pris ne pouvaient se libérer sauf circonstances... Elle ne pouvait pas attendre indéfiniment que quelqu'un vienne pour elle juste par accident... c'est donc la mort dans l'âme qu'elle commença à appeler des démons, elle utilisa le peu de savoir démoniaque qu'elle avait... prise dans un piège demandant de l'aide ... cela ferait le tour des enfers avant même qu'elle ai le temps de dire Lucifer...

Mais le temps passa, et la démone perdit un peu de sa colère pour passer dans la phase " je suis trop stressée faut que je me calme ". Elle s'installa confortablement en tailleur sur le sol, heureusement le piège était relativement grand, et elle ferma les yeux... elle ne méditait pas, elle ne dormait pas, mais elle essayait de penser à autre chose ...

*et puis si un jour je tombe sur un crétin dessinant des pièges je le but*

Cette pensée la fit sourire. Que de bonnes ondes ! Elle ne vit pas le temps passer, pensant encore à des choses agréables, comme récolter une âme, ou le jour où elle avait celer son pacte, la meilleure décision qu'elle avait prise dans sa courte vie. Quand elle sentie que quelque chose changeait dans l'atmosphère, quelqu'un ou quelque chose, selon les points de vue arrivait.  
fiche par century sex.

HRP:
 
Invité
Invité
Anonymous
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Oct - 5:30
Melchom était sagement en train de tester son nouveau jouet. Oui, un magnifique skin du nom de George. Bon, il était chiant, un peu brisé, il jouait le jeu à moitié et il n’était franchement pas très câlin. Ce qui était décevant, parce que la première fois que Mel et le chien c’était rencontré, il avait été câlin et gentil, mais maintenant non, alors c’était dommage. Il l’avait rencontré, perdu, retrouvé et maintenant, le chien était enfermé dans une cage  pour lui apprendre à bien se tenir, Melchom devrait commencer à le faire marcher un peu, mais il n’en avait pas vraiment envie. Il avait juste envie de jouer et le stupide chien ne voulait pas vraiment. Fallait toujours lui forcer la main et tout, c’était pénible et pourtant, Melchom continuait. Le chien, c’était un peu comme une drogue le chien, ce qui n’était pas mieux en fait. Il fallait garder ça sous couvert, sincèrement. Parce que bon, on est d’accord qu’avoir un jouet intéressant, c’était demander de se le faire briser, alors sincèrement… non merci.

Il venait de faire un marcher avec George pour lui fiche la paix, parce que le pauvre chien avait parfois besoin de solitude. C’était bien, mais en même temps, pas tout à fait. Il pouvait bien trouver des trucs à faire pendant quelques heures, c’était même franchement facile. Il commençait à vouloir jouer avec Meph, son pauvre grand frère qu’il avait délaissé depuis une semaine, mais il ressentit un truc, un appel, un truc de démon quoi, ce qui était franchement rare quand même. Du moins, dans son cas à lui, parce que bon… il n’était pas de ceux qu’on demandait de l’aide, il ne donnait pas l’impression d’être assez ouvert pour ça, il se téléporta donc plus près de l’appelle. C’était dans son quartier, c’était donc logique un peu quand même. Juste un peu plus près, il termina le reste à pied, comme tout bon humain. Il avait deux jambes, aussi bien les entretenir. Il rentra finalement, se retrouvant rapidement devant une femme assis en tailleur. Une démone avec un bien joli véhicule, fallait l’avouer. Une jolie rousse en prime, il aurait été déçu de tomber sur une blonde, c’était moche les blonds. Il s’assit donc en face d’elle, tout gentil qu’il était, sourire aux lèvres.

-Ça va? Ça fait longtemps que tu attends quelqu’un pour te libérer de ce piège?

Oui, il posait des questions, mais il ne l’avait pas libéré encore, il n’était pas très gentil le Melchom pour le moment, malgré que oui, c’était la meilleure façon d’avoir une discussion en étant certain qu’elle ne se téléporterait pas! Parce que bon, une discussion tout seul, c’était nul quand même, vous êtes d’accord? Il était tout sourire, tout gentil et il comptait bien profiter un peu de la jolie rousse avant de la sortir de son piège, quand Melchom ressenti l’énergie d’un autre démon, un vieux en prime. Melchom n’aimait pas les vieux, c’était froid et chiant, un peu comme Asmodée… au moins, Asmodée n’avait pas de problème érectile pour un vieux, c’était déjà ça de gagner. Dans le cas du prochain venu… Melchom ne pouvait pas jurer. Avec de la chance, il le connaitrait déjà. Bon d’accord, Melchom n’avait jamais de chance à ce jeu-là.
Invité
Invité
Anonymous
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Oct - 8:20
Belial était en route pour le cour d'informatique ; la sacoche de son ordinateur portable sous le bras. Aujourd'hui on allait aborder la blogosphère et son fonctionnement. Ce concept intéressait fortement le trentenaire qui y entrevoyait de nouveaux outils de perversion de masse et surtout une magnifique source d'information qui semblait encore fort peu usiter par ses camarades de l'enfer. Sottise. Cela était sans aucun doute l'avenir... du moins si avenir il devait y avoir après le retour de Lucifer sur terre.


Mais rien n’annoncè que la fin du monde aurait lieu aujourd'hui. Au contraire. La journée promettait d'être magnifique. L’atmosphère était pure, lavée de ses miasmes par les pluies de la veille. Le ciel limpide et très clair, tranchait merveilleusement bien sur le roux des feuilles des arbres. Seul bémol, le fond de l'air était plutôt frais, ce qui fit remonter le col de son trench noir au démon et enfoncer son nez dans son écharpe en cachemire.


Le brun tourna à l'angle de la 14ém rue quand un cri lui vrilla les tympans le faisant grimacer. Tudieu mais qu'est ce donc ? Un appel au secours d'un démon... d'après son aura, un très jeune démon. Ceci pouvant expliquer cela.


Belial en resta tout de même surpris. Dans quel monde allait on si les habitants des enfers appelaient au secour, je vous le demande ? Mais cette situation était assez incongrue pour attirer son attention et aiguiller sa curiosité. D'autant qu'un deuxiéme démon venait de rejoindre le premier. Et l'aura de celui-ci fit sourire la créature des hautes sphères. Connaissant la réputation du nouveau venu, il ne l'aurait jamais vu en bon samaritain. Pour rien au monde, il ne fallait qu'il rate un tel spectacle.


Le barbu fit donc demi tour pour se diriger vers la source de cette nuisance. Cela semblait provenir d'une charmante maison victorienne au charme passé. Doucement , celui qui se faisait appelé Salomon Smith poussa la porte d'entrée qui s'ouvrit sans résistance. Il pénétra dans un splendide hall à l'ancienne et défraichit. Ses souliers vernis claquèrent sur le sol de marbre tandis qu'il se dirigeait vers la porte d'un petit salon. Doucement, l'homme toqua deux coups avec le manche d’ébène de son parapluie, à la porte. Puis, sans attendre la réponse, il entra.


Et le trentenaire ne put s'empêcher de sourire devant la scène qu'il découvrit. Au milieu d'un cercle magique, visiblement un piège à démon, ce tenait une rousse incendiaire à l'air quelque peu gênée et en position du lotus. Belial cru reconnaître en elle, une des petite protégée de Méphistophélès . Du moins une de ses créations. Par contre son nom ne lui revenait pas. S'il s'agissait là d'une très jeune démone. Chose intrigante, elle était assise en tailleur à même le sol. Avait elle choisi ce lieu incongru pour faire une séance de méditation? Curieux... décidément Belial avait parfois du mal à comprendre la jeunesse.

En face d'elle, dans un fauteuil rapiécé, était installé le sémillant Melchom. Son véhicule était ma fois fort agréable et à la hauteur de la réputation de ses appétits... légendaires.


Oui, l'événement était fort amusant.


Belial salua le couple d'un signe de tête avant de demander :


« Dérangerai je ? Si ce n'est le cas, puis je entrer? »
Invité
Invité
Anonymous
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Oct - 12:52
«Plus on est de démon plus on rit.  »
 
Proserpine ayant un peu perdu la notion du temps de pouvait pas vraiment répondre au démon qu'elle avait en face d'elle. En le voyant elle fut soulagé, elle se doutait bien que les démons n'étaient pas des anges, mais elle avait douté à un moment que quelqu'un vienne, elle eut aussi comme l'intuition qu'elle n'allait peut-être pas sorti tout de suite du piège, le démon en face d'elle s'était installé convenablement, pas grave, elle avait beaucoup de temps, du moment qu'elle sortait un jour ça lui allait, surement quand l'homme se serait lacé de lui parler.
Elle ne connaissait pas ce démon, mais en vrai elle en connaissait peu donc ce n'était pas non plus une grosse surprise, il était beau il fallait le reconnaître, mais la plus part des démons avaient de beaux corps humains, c'était d'une aide précieuse dans le métier. Elle eut un sourire, mi désolé mi soulagé, elle ne voulait pas avoir l'air bête avec un grand sourire ou avoir l'air arrogante avec un sourire en coin.
Il fallait bien qu'elle engage la conversation avec l'homme/démon en face d'elle si elle ne voulait pas le voir partir sans qu'il l'ait libéré ... non ?

-Je...

Mais avant qu'elle n'ai pu finir sa phrase, d'ailleurs bien partie pour être totalement pathétique niveau contenu, elle senti une autre présence démoniaque, quelqu'un d'autre avait répondu à son appel? Super deux fois plus de chance d'être libre, mais d'un autre coté elle espérait sincèrement ne pas avoir rameuter tous les démons des environs, elle n'avait pas envie d'avoir dérangé tout le monde. Et dans un moment de courte lucidité elle supplia pour ne pas tomber sur un démon qui n'aimait pas les autres démons du genre qui les renvoie en enfer ou un truc du genre ... Elle avait enttendu parlé en enfer, il y avait parfois des démons qui s'alliaient aux chasseurs c' est une des pires abomination, d'ailleurs l’accueil qu'on le réservait en enfer était des plus ... folklorique ? Elle leva les yeux quand le deuxième démon fit son apparition dans la pièce, elle ne le connaissait pas non plus. Elle ne savait pas si elle devait se réjouir ou non de ne pas connaître ses sauveurs ... c'était pas vraiment la meilleure position pour montré qui on est à d'autre démon, les démons sont du genre loi du plus fort, j'ai la plus longue.... etc.

« Dérangerai je ? Si ce n'est le cas, puis je entrer? »

La jeune démone toujours installé dans son piège eut presque envie de lever un sourcil, elle n'avait jamais croisé un démon aussi poli de sa vie, bon elle n'avait pas croisé des masses de démons, et ceux qu'elle avait croisé restaient poli dans l'ensemble, mais là... elle trouva sa cool.

-Hmmm oui bien sur, moi ça ne me gène pas.

Puis lançant un coup d'oeil à son premier secouriste de l'enfer, qui n'avait pas l'air spécialement ennuyé ou qui le cachait vachement bien.

-Je pense que ça ne gène pas, plus on est de démon plus on rit ... non ?

Elle lui désigna les fauteuils entourant le cercle magique, le tapis qui cachait le piège ce trouvait au centre de la pièce exactement devant les fauteuils en face d'un mur ou avait du être installée une télé à un moment... Appartement semi meublé, mais on reste prudent on ne laisse pas traîner d'objet rare et cher.

-Au fait je suis Proserpine.

*et je ne suis pas douée, au point d'être prise dans un piège à démon même plus utilisé*  


HRP:
 
Invité
Invité
Anonymous
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Oct - 23:54
Le Melchom était finalement parti à la recherche de l’appel, comme ça il était gentil! Bon d’accord, il n’était absolument pas gentil, mais ça pouvait être très drôle. En fait, un démon en détresse c’était toujours divertissants. Au pire, il y avait des chaseurs et Melchom avait envie de tuer. Il était parfois si… frustrant le stupide chien, alors là, tuer lui ferait un bien fou. Du moins, ça passerait le temps quand même non? Il trouva donc finalement l’émetteur, une jolie rousse, une démone en prime. Elle avait l’air de s’ennuyer quand même. Il s’installa donc dans un fauteuil pour lui faire la conversation, elle n’était pas pressée elle était coincé. Elle avait commencé une phrase quand un autre démon arriva et pas des moindres. Son regard se porta directement sur le nouveau venu, véhicule ou pas, Melchom reconnu Belial, un des démons qu’il c’était évertué à éviter en enfer, évité le plus possible oui. Il était le genre de démon qui récoltait de l’information sur tout et tout le monde, Melchom n’appréciait pas. Mel était du genre cachotier de sa personne en général, il faisait ce qu’il voulait, quand il voulait, mais il détestait qu’on juge ce qu’il faisait. Il était comme ça. Maintenant qu’il avait Belial devant lui, il n’était pas certain de la position à adopter, mais la courtoisie était quand même de mise. Melchom avait quitté très rapidement l’enfer et donc, c’était éloigné des démons par le fait même. Il faisait son chemin sur terre depuis longtemps et il était très satisfait ainsi, la terre, c’était franchement mieux que l’enfer. Surtout en tant que démon, fallait l’avouer. Belial voulu finalement savoir s’il dérangeait et s’il pouvait entrer, pourquoi pas? C’est la rousse qui prit la parole en premier, ça ne l’a gênait pas, c’était bien fait la vie. Elle fit même de l’humour, c’était parfait. Melchom passa donc son regard de la rousse, jusqu’au démon pour laisser finalement tomber un :

-Ça tombe bien, il y a un fauteuil en plus, vient t’assoir Belial, on va peut-être trouver quelque chose d’amusant à faire finalement.

Il lui souriait aimablement, mais de là à savoir s’il était franc ou pas, aucune idée. Même Mel ne devait pas être certain dans le cas présent alors bon. Du même coup, il tapota le second fauteuil non loin de lui. L’image était quand même cocasse. Deux démons, un très vieux, trop vieux même et un gentil Melchom dans la fleur de l’âge, oui, oui 734 ans c’était la leur de l’âge. Que j’en vois un le contredire! Surtout pas le papi hein. Ensuite, la petite démone se nomma. Melchom pencha la tête, une nouvelle curiosité dans l’œil. Il s’avança sur son fauteuil pour la regarder d’un peu plus près.

-Proserpine hein?

Il sorti son téléphone, prenant le temps de la prendre en photo, sourire malicieux aux lèvres. Écrivant simplement un « regarde ce que j’ai trouvé » avec la photo. Oui, son frère allait la trouver bien drôle quand même. Quelques secondes plus tard, il eut droit à un message de retour, Meph l’a riait bien finalement. Il lui envoya ensuite un simple « je peux jouer avec elle a quelle point? » juste au cas où son frère avait un petit plus en tête pour elle. Sait-on jamais, il aimait bien dresser les gens en général. Il était comme ça, alors aussi bien prendre de l’avance et ne pas faire de bêtise. Oui, Mel était adorable, il n’y pouvait rien.

-Moi c’est Mel ma jolie, j’espère que tu n’es pas pressé, parce que moi j’ai comme contrat de pas rentrer chez moi avant encore… il regarda son téléphone. -Trois bonnes heures.

Oui, son chien lui avait troqué du temps, Melchom c’était fait avoir sur ce coup-là, mais il était bon joueur le démon. Donc aussi bien jouer pour de bon. Melchom était tout un numéro pour les vieux, comme pour les jeunes. Il ne faisait rien comme tout le monde. Il était agréable à côtoyer parce qu’il mettait du piquant dans la vie! La terre, apocalypse ou pas, c’était génial!
Invité
Invité
Anonymous
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Oct - 10:56
La jeune rousse fut la première à répondre :
 
« -Hmmm oui bien sur, moi ça ne me gène pas. »
 
Puis elle regarda Melchom, semblant chercher son acceptation  avant d’ajouter :
 
« -Je pense que ça ne gêne pas, plus on est de démon plus on rit ... non ? »
 
Belial sourit à cette boutade, en s’avançant tranquillement dans la pièce.
 
Les lieux étaient visiblement à l’abandon depuis un an ou deux. La poussière voltigeait dans le soleil du matin dont les rayons traversait de larges baies vitrées.
 
Avec curiosité, le nouveau venu observa le cercle qui emprisonné la démone. C’était un sigil tiré de la Leyser Clé. Le 22ém, s’il ne se trompait pas. Assez banal mais tracé avec maestria.  Rien n’y manquait. Les incantations, les symboles… Un pentagramme y avait même était ajouté, comme une sorte de fioriture ou un excès de zèle. Très peu de chance que cela soit le fait d’un amateur.
Le Barbu leva les yeux pour observer le plafond et les murs. Par contre, la protection était incomplète. Curieux…  Les chasseurs étaient habituellement bien plus prudent, poussant le vice jusqu’à apposé ce genre de gribouillis un peu partout dans leurs repaires afin de constituer le piège parfait. En plus, la surface choisie, du parquet, semblait bien fragile. Cela sentait la solution d’appoint.
 L’homme brun le tira de sa rêverie en l’invitant à s’asseoir dans un fauteuil resté vacant :
 
« -Ça tombe bien, il y a un fauteuil en plus, vient t’assoir Belial, on va peut-être trouver quelque chose d’amusant à faire finalement. »
 
Le démon lui sourit, contournant le cercle pour aller s’installer à ses côtés dans un canapé de cuir défoncé :
 
« C’est fort aimable à vous. »
 
Belial  savait que Melchom n’était pas plus heureux que cela de le voir, mais pourtant le charmeur faisait bonne figure. Il faut dire que pour une raison inconnu, ce cabotin semblait fuir le puissant à chacune de leur rencontre en enfer comme si la présence de l’entité des sphères supérieures le mettait sur la réserve.  Belial se demandait bien pourquoi. A sa connaissance, il ne lui avait jamais fait de tort. Mais qu’importe. Aujourd’hui était peut être l’occasion d’en apprendre plus.
 L’attention de celui qui se faisait appeler Salomon Smith se reporta sur la jolie captive qui venait de se présenter :
 
« -Au fait je suis Proserpine. »
 
Cette information sembla intéresser son camarade qui approcha son fauteuil du cercle avant de sortir son téléphone portable pour la prendre en photo et faire des manipulations étranges qui échappèrent à son ainé, encore peu au fait de l’utilisation de cette technologie. Quelques bruits s'échappérent de l'appareil semblant tirer un fort amusement à son propriétaire.

Pendant que son collègue s’amusait avec son cellulaire,  Belial salua la demoiselle avec courtoisie:
 
« -Enchanté de faire votre connaissance. Comme vous avait dû le noter, on me nomme Belial. »
 
Puis semblant se soucier de son sort, il poursuivit, callant ses deux mains sur le pommeau de son grand parapluie avant de poser son menton dessus pour mieux observer la benjamine du trio :
 
« - Comment vous êtes-vous donc retrouvé dans une telle situation ? »
 
Avant qu’elle ne puisse répondre Melchom déclara :
 
« -Moi c’est Mel ma jolie, j’espère que tu n’es pas pressé, parce que moi j’ai comme contrat de pas rentrer chez moi avant encore… Trois bonnes heures. »
 
Belial regarda sa montre bracelet. Le cour d’informatique allait commencer dans 5 minutes. Dommage. Il irait à la cession de rattrapage demain soir.

 Posant son regard gris sur « mel », il lui dit :
 
« - Cela tombe bien, aujourd’hui,  je suis libre comme l’air jusqu’à ce soir.  Et de plus, en grand manque de divertissement de qualité . »
 
Puis il regarda Proserpine d’un air amusé :
«  - Je suis sûr que cela ne dérange pas mademoiselle de nous tenir compagnie durant tout ce temps. N’est-ce pas ? Si c'est le cas , vous êtes bien sur libre de partir. Je ne vous retiendrai pas.  »
 
Le ton était sympathique, le sourire chaleureux,  mais ses yeux pétillaient d’ironie.
Invité
Invité
Anonymous
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Oct - 16:30
«Faut voir la vie du bon coté. »
 
Le premier des deux démons semblaient intéressé par Proserpine, d'une façon difficile à comprendre, elle eut l'impression qu'il savait quelque chose qu'elle ignorait. Et il semblait obtenir des informations sur elle de part une autre personne... Sinon elle ne voyait pas trop pourquoi il l'aurait prit en photo pour l'envoyer a quelqu'un... Ce démon contrairement à l'autre qui était calme, contenu et poli, semblait s'amuser beaucoup de la situation, il n'avait soit absolument aucunes occupations intéressantes... parce que vraiment trouvé qu'une jeune démone inconnue est une occupation inintéressante fallait être au fond du gouffre, soit ce démon avait un gout particulier en matière de "plaisir"... si vous voyez où je veux en venir ... Parce que trouvé une jeune démone enfermé dans un piège et trouver ça intéressant ... c'est malsain.

Mais bon ... entre démon... avec eux tout était toujours bizarre, et c'était normal, après tout en tant que démon il n'y avait pas vraiment de limite... tuer quelqu'un? pourquoi pas ... jouer le remake de l’exorciste... faut aimer mais pourquoi pas... cela jouer humain normal, ou démon de l'enfer apocalyptique chacun son délire.

Proserpine pouvait concevoir qu'un petit moment tranquille à discuter entre démon pouvait réjouir les deux autres démons, après tout pourquoi pas, elle même aimait bien rencontrer d'autres démons quand ceux ci n'essaient pas de la tuer ou de lui piquer une âme. Mais elle trouvait un peu fort de café de ne la libérer qu'à la fin ! Heureusement que le sol était confortable.

-Je peux concevoir une discussion, je veux bien rigoler un peu, mais j'aimerais que vous ne m'appeliez plus jamais ma jolie.

Elle regardait le premier des démons arrivés droit dans les yeux, sa voie avait été égale sur toute la réplique, et elle ne s'était pas débarrassé de son sourire.
Elle se tourna ensuite vers l'autre Belial, avec un sourire qui cette fois était plus simple, plus vrai.

-Bélial donc, enchanté. Il se trouve que je suis bloqué ici depuis le début de l'après midi, je visitais la maison, je pensais à l'acheter peut-être puis j'ai posé mon pied au mauvais endroit. Heureusement que je n'ai aucune obligation pour le reste de la journée, je ne voudrais pour rien au monde que notre rencontre soit écourté...

La démone s'étira un peu les membres, si elle n'avait pas été dans se piège à démon, elle n'aurait eut tant envie de bouger elle en était sur. Les gens qui installaient des pièges ne pourraient pas penser à les enlever en déménageant non ?

S'ennuyant un peu, la démone se tourna vers Mel, le démon qui l'appelait Ma jolie....

-Est-ce que Mel est votre nom complet? Ca ressemble un peu a un diminutif de prénom de femme... Mais qui suis je pour juger, je suis prise dans un piège à démon. Et est ce que nous ... je ... après tout je ne vais pas mêler Monsieur Belial à ma curiosité, je pourrais savoir avec qui vous passer un pacte vous empêchant de rentrer chez vous avant une certaine heure?

La curiosité est un vilain défaut vous dites ? Parfais Proserpine n'avait pas envie d'être une sainte ...

HRP:
 
Invité
Invité
Anonymous
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Oct - 19:57
Plus le temps avançait et plus Melchom réalisait qu’il n’y trouverait peut-être pas son compte finalement, Belial étant ce qu’il était, une banque d’information, Mel devait surveiller ce qu’il disait et faisait, ce qui, en soit, était chiant. Ce n’était pas le moment non plus de lui expliquer qu’en tant que démon qui joue sur tous les tableaux à la fois, un démon comme Bel… ça causait des problèmes, beaucoup même. Il fut quand même presque chaleureux, l’invitant à s’assoir quand l’autre l’avait invité à entrer. Je dis presque chaleureux, parce que bon, un démon chaleureux, entre nous, on sait que ça serait faux, alors aussi bien ne pas ce forcer. Belial était d’un vieux jeu et d’un poli, Melchom avait l’impression de retourner un peu trop loin dans son passé. Le passé c’était bien, mais Mel préférait l’air de la technologie. Parce que bon, égorger un type pour parler par le sang c’était bien, mais un portable c’était franchement moins salissant et ça faisait agenda et bottin téléphonique en prime! Un peu plus et c’était magique. Ensuite la démone se présenta, fallait demander avant de faire une connerie, juste au cas. Il avait donc texté son frère pour savoir. Il était sage le Mel. Finalement, Mel avait rangé son téléphone en attendant la réponse de son frère, fallait savoir s’il avait droit de joué avec la demoiselle. Ensuite Mel se présenta, sagement. C’est là qu’elle lui répliqua qu’elle refusait qu’on l’appelle ma jolie, c’est une lueur de défi qui passa dans l’œil de Mel, mais il lui sourit sagement, il allait rester poli et charmant, comme ça son habitude, mais on ne lui disait jamais quoi faire.

-Bien sûr princesse, comme tu veux. Ne le prend pas mal, j’appelle personne par leur nom sauf exception.

Melchom n’appelait personne par leur prénom, sauf les gens qu’il n’aimait pas ou qu’il ne savait pas comment les prendre. De sa souvenance, il appelait Belial par son prénom et le chien. Ouais, c’était à peu près tout. En même temps, ceux qui connaissait sa réputation en enfer –oui toi Belial- pouvait savoir que princesse pour Mel, c’était une insulte. Parce que s’il y avait deux choses qui lui collait à la peau, c’est son désir charnelle intense, mais aussi sa haine viscérale pour blond(e) /  roi / reine. Donc, roi, reine, prince, princesse c’était clairement des insultes, mais ça, il n’allait pas le mentionner à la jolie rousse. Parce que bon, ça ne serait plus drôle, on s’entend. Ensuite, Belial lui posa la question et elle s’expliqua. Elle avait mis les pieds au mauvais endroit, maintenant elle était coincé et ce, depuis le début de l’après-midi. Melchom ne put s’empêcher de sourire à la réplique de Belial, rho le choix des mots était magiques, Personne ne la retiendrait… sauf le piège à démon, mais ça c’était son problème à elle. Un coup sur le plancher, on arrache une latte et le piège est brisé, mais ça c’était surement l’expérience qui parlait. Ensuite, petite princesse s’intéressa à Melchom. Pourquoi lui? Monsieur l’encyclopédie pouvait surement être agréable aussi hein?

-Mel est un diminutif, c’est vrai. J’aime bien qu’il soit androgyne, comme ça, pas besoin de me soucier de la présentation quel que soit le véhicule que je choisis.

Vrai, même si Melchom avait gardé le même véhicule depuis très longtemps maintenant, Michael lui allait si bien finalement, donc aussi bien le garder. Il aimait bien porter une femme une fois de temps en temps tout de même, juste pour embêter Meph, c’était si bien de séduire son frère une fois de temps en temps, lui en faire baver un peu. Ensuite, elle posa la question sur un pacte qui l’empêchait de rentrer chez lui, on parlait de George là non?

-J’ai plusieurs affaire en cours, mais dans le cas qui t’intéresse princesse, c’est un échange de gentillesse. On a été gentil avec moi et en échange on m’a demandé trois heures de solitude, mais… c’est un jeu assez compliqué. Sans toi pour me tenir compagnie, j’aurais dû aller embêter mon frère, t’imagine. C’est là que son portable vibra, surement la réponse de Meph. -Quand on parle du loup.

Il sorti son portable pour y lire le message. Melchom ne put s’empêcher de sourire. Il avait le droit de jouer avec elle, mais juste si Meph était là! La belle affaire, il trichait le frangin. Il lui réécrivit simplement un « je te la laisse la princesse, elle est trop froide pour moi » oui, oui c’est Meph qui se tapait les froides et les pas propres, c’était connu! Il avait même couché avec la pseudo-reine des V, c’était donc un fait complètement établit, les froides et les pas propres, c’était pour Meph. En prime, si on ne pouvait même pas lui dire la vérité… elle n’était pas intéressante. Melchom aimait mentir, mais seulement quand ça valait la peine. Ensuite, le regard de Mel se porta sur Belial, il attirait la curiosité de Mel, fallait l’avouer.

-Alors Belial, la Terre te plait finalement? Ou l’enfer te manque?

Parce que bon, Melchom était tellement bien sur Terre, qu’il n’était jamais vraiment retourné en Enfer. Jamais non volontairement au moins. Il savait faire profil bas notre gentil démon et il ne comptait pas tester l’exorcisme au bout de 700 ans et des poussières.
Invité
Invité
Anonymous
Revenir en haut Aller en bas
Mer 8 Oct - 22:09
« -Je peux concevoir une discussion, je veux bien rigoler un peu, mais j'aimerais que vous ne m'appeliez plus jamais ma jolie. »

Cette petite était si nature, à la limite de l'insolence. Était ce là du courage ou tout simplement ne se rendait elle pas compte de sa situation ? Cette démone était à la merci de deux de ses confrères et il était rare que les entités démoniaques se fassent des cadeaux entre elles... sauf si elles y trouvaient un quelconque intérêt. Or, mis à part un amusement temporaire, Proserpine , aussi sympathique soit elle, ne pourrait rien apporter à Melchom. Le provoquer n'était alors sans doute pas une idée prudente.

« -Bien sûr princesse, comme tu veux. Ne le prend pas mal, j’appelle personne par leur nom sauf exception. »

La créature qui se cachait dans le corps de Salomon Smith sourit. Tiens donc , il faisait donc parti des exceptions ? Connaissant la réputation de Mel, cela n'était certainement pas une marque de respect. Pas plus que le surnom de princesse qu'il venait de donner à la rouquine. Totalement inconsciente de cela, la jeune femme continua, cette fois s'adressant à lui :

« -Bélial donc, enchanté. Il se trouve que je suis bloqué ici depuis le début de l'après midi, je visitais la maison, je pensais à l'acheter peut-être puis j'ai posé mon pied au mauvais endroit. Heureusement que je n'ai aucune obligation pour le reste de la journée, je ne voudrais pour rien au monde que notre rencontre soit écourté... »

L'interpelé lui sourit sans rien dire, avant de porter de nouveau son attention sur le bellâtre qui continuait à jouer avec son téléphone portable. Décidément, il fallait que Belial s’achète un de ses gadgets et qu'il apprenne à s'en servir. Cela paraissait fort pratique.

Semblant ennuyée qu'on se s'occupe plus d'elle, la démone tenta de nouveau une approche :

« -Est-ce que Mel est votre nom complet? Çà ressemble un peu a un diminutif de prénom de femme... Mais qui suis je pour juger, je suis prise dans un piège à démon. Et est ce que nous ... je ... après tout je ne vais pas mêler Monsieur Belial à ma curiosité, je pourrais savoir avec qui vous passer un pacte vous empêchant de rentrer chez vous avant une certaine heure? »


Cela avait le mérite d'être direct. Décidément cette petite n'avait pas froid aux yeux. Semblant se prendre au jeu l'homme lui répondit :

« -Mel est un diminutif, c’est vrai. J’aime bien qu’il soit androgyne, comme ça, pas besoin de me soucier de la présentation quel que soit le véhicule que je choisis. J’ai plusieurs affaire en cours, mais dans le cas qui t’intéresse princesse, c’est un échange de gentillesse. On a été gentil avec moi et en échange on m’a demandé trois heures de solitude, mais… c’est un jeu assez compliqué. Sans toi pour me tenir compagnie, j’aurais dû aller embêter mon frère, t’imagine. Quand on parle du loup. »


Le portable vibra. Son propriétaire le consulta. Ce qu'il y vit sembla l'amuser. Puis il rangea l'appareil avant de se détourner de la donzelle, l'ignorant complétement :

« -Alors Belial, la Terre te plait finalement? Ou l’enfer te manque? »

Le barbu fit tourner le pommeau de son parapluie entre les doigts de sa main gauche, tout en répondant :

« - Je dois avouer que cette époque est fascinante. Technologiquement surtout. »


Belial tapota de sa main libre la sacoche de son ordinateur, sagement posée sur ses genoux avant de poursuivre :

«  L'ingéniosité des humains m'étonnera toujours. Et je commence à comprendre ceux qui comme toi , ont préféré rester ici bas. J'ai même un certain regret à avoir tant tarder à me décider. Alors j'essaye de rattraper le temps perdu et de me remettre au goût du jour. »

Puis il grimaça en soupirant :

«  Par contre, je suis quelque peu déçu de cette pudibonderie ambiante. Certes à la télévision il montre des monceaux de chairs mais quand il s'agit de passer à l'acte... c'est d'un ennui. Babylone avait bien des points négatifs mais au moins, on s'amusait bien sur ce point là. Comme les français disent , c'est ceux qui en parlent le plus , qui en font le moins. Vous ne trouvez pas ? »

Sur cette question, il s'était adressé aussi bien à son interlocuteur qu'à Proserpine, se doutant bien que ces jeunes gens devaient être à mille lieux d'imaginer le lit de luxure qu'était les bords de l’Euphrate quand Belial parcourait ses rives. Mais le puissant avait envie d'entendre leur réponse qui serait sans doute amusante, surtout celle de Melchom que d'aucun surnommait le Casanova.

Puis Belial poursuivit, jetant un petit pavé dans la mare :

«  Et comment se porte votre charmant frère Méphistophélès ? »

Invité
Invité
Anonymous
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
oo-Supernatural-oo RPG Supernatural :: Gardons une Trace du Passé :: Les archives du forum :: Archives Saison 3 :: Archive RPG-