AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
oo-Supernatural-oo
Bienvenue sur oo-Supernatural-oo !

Le monde a tremblé... Du sang a coulé et ce qui n'aurait jamais du avoir lieu s'est produit : Une porte des enfers a été entrouverte.

Le monde a tremblé... Et il est grand temps pour vous de prendre part à cette guerre qui se dévoile à l'horizon... Amis ? Ennemis ? N'hésitez pas à nous rejoindre ! Mais sachez que votre choix scellera le destin de chacun !

Prenez connaissance du Contexte, du règlement et si vous en avez encore le courage, tentez votre aventure parmi nous en vous inscrivant !



 
Chers Visiteurs et peut-être futurs Membres !
¤ Merci de lire LE REGLEMENT avant votre Inscription et si vous avez une quelconque
question n'hésitez pas à la poster dans notre SECTION INVITÉ
¤ Privilégiez les POSTES VACANTS du forum pour une meilleure intégration !
(Sachez que les PVs sont négociables mais si vous voulez par exemple changer la
célébrité, contactez nous dans la section invité)
¤ Les Auravores et les démons bénéficient d'un bonus de 100 PE si vous les choisissez
¤ Les sorcières et Anges déchus ne sont plus acceptés sauf PV ou Scénario
¤ Profitez de notre cadeau de bienvenue sur Oo-Spn :
200 PE Bonus en choisissant un PV !!!

On les veut en Urgence !
300 PE offerts pour ces PV !
titredetonimage

Castiel
Opposant
Ange

Découvrez le !

titredetonimage

Ashton Feanes
opposant
Humain

Découvrez le !

titredetonimage

Crowley
Partisant
Démon

Découvrez le !


Partagez | 
 

 III. 04 Question de survie (TERMINÉ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Bienvenue en Enfer
avatar

Invité
Invité

Un peu plus sur moi





MessageSujet: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   Lun 29 Juin - 23:13

Eleonora était toujours aussi chamboulé à la suite de ce qui s'était récemment produit dans son salon de tatouage. Plus jamais et on appui sur le ''jamais'', elle ne verrait les vampires du même oeil. Pour la faire court, un petit groupe de vampires ou plutôt comme Brian disait ''un nouveau gang'' s'était établie en ville. Le nid était surement dans un des entrepôts abandonnés de la ville d'ailleurs.

Bref, ce gang avait voulu s'affirmer en se faisant tatouer leur sygle. Un flamme dans un cercle ensanglanté. Tous les membres étaient venu réclamer le leur et étaient passés dans son salon de tatouage. Ses collègues, travaillant de jour, n'avaient jamais entendu parler de ces mecs. Seulement Eleonora, qui elle étendait ses disponibilités au soir et la nuit. Les vampires avaient réclamés son attention plusieurs semaines durant, à différent moment. La jeune femme avait travaillé prudemment suite à ses découvertes sur le surnaturel et aux vérités
prononcées par Jo' et Brian.

Malgré sa prudence, un soir, elle dû appeler Jo' à l'aide par texto. Les derniers membres se faisant tatouer restaient une fois qu'Eleonora avait terminé. La jeune femme au départ croyait qu'ils attendaient leurs copains, mais la façon dont ils la lorgnaient lui avait fait rapidement penser au pire. Et elle avait vu juste. Jo' était venu avec son ami, un autre chasseur inconnu. Rapidement, après le dernier tatouage, la situation avait dégénéré et Eleonora s'était vite retrouvée acculée au fond du mur, dans un coin. Jo' et son copain en avait eu plein les bras, et la jeune femme s'était retrouvé prise au piège par un vampire qui avait pris soin de l'isoler. Elle s'en était sortie in extremis, mais le résultat avait été troublant. De un, la morsure. De deux, le fait d'être devenu hystérique à la vu de tout le sang qui avait dégouliné de SON propre corps.
De trois, l'hôpital. De quatre... eh bien, fini l'enchantement des créatures! Maintenant, ils peuplaient ses pires cauchemars. Et ce, toutes les nuits depuis l'attaque.


La jeune femme avait besoin d'aide. Oui, elle se renseignait sur les créatures, mais maintenant, elle voulait se défendre. Elle voulait pouvoir tuer ces choses avant qu'ils ne la tuent elle en premier. Ou ses amis. La seule personne auquelle pensait la jeune femme pour la tâche, était le chasseur qui avait ouvert les yeux de plusieurs personnes en une seule soirée. Blood Crawfield.

S'étant renseigné, elle avait entendu dire que ce chasseur se tenait ces derniers temps dans le coin des églises. Une en particulier. Est-ce que l'Église avait décidé de participer au combat aussi? S'était-il établi là pour enseigner?

Ne sachant pas à quoi trop s'attendre, la jeune femme se présenta l'esprit ouvert à cet église, un vendredi matin vers 8 heures. Elle cogna à la porte avec la ferme intention de ressortir de cet endroit avec quelques compétences de plus et peut-être un entraineur à long terme(?).

Lorsque la haute porte s'ouvrit, elle vit l'homme qu'elle cherchait. Tout sourire, Eleonora tendit la main avec jovialité :

- Bonjour, vous souvenez-vous de moi? Eleonora Swan. J'étais là le fameux soir lorsque vous nous avez ouvert les yeux sur le monde qui nous entoure. On m'avait pris à tort pour une sorcière à cause de mon manque de tact. Je ne sais pas si vous enseignez encore aux néophites. mais je veux apprendre.

La jeune femme portait un manteau de cuir léger coupé sous la poitrine, afin de cacher pour l'instant la fameuse cicatrice.


Dernière édition par Eleonora Swan le Sam 7 Nov - 4:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Bienvenue en Enfer
avatar

Invité
Invité

Un peu plus sur moi





MessageSujet: Re: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   Sam 4 Juil - 23:36

Cela faisait plusieurs jours qu’il venait près et dans cette Eglise. Il ne savait pas les raisons qui le poussaient chaque jour à revenir, ne serait-ce que brièvement, sur ce lieu. Blood n’a jamais été un homme de Foi, il était prêt à reconnaître l’existence des Anges et des Démons mais restait sceptique quand à la présence divine par excellence. Pour lui, le simple fait que l’on disait mort ce Dieu tout puissant le faisait grimaçait. A ses yeux c’était un peu comme demander à ce Dieu s’il pouvait créer une pierre que lui-même ne pourrait pas soulever… Un paradoxe. Tout comme l’idée que cette puissance immortelle meure. Mais la fermeture d’esprit étant la croix des sots, il préférait se dire qu’il verrait cela de ses propres yeux le moment venu.

Et c’est pour cela qu’il ne pouvait pas s’expliquer cet attrait pour cette bâtisse. Peut-être était-ce la douce couleur rosée par moment qu’avait la pierre de l’édifice ou était-ce les vitraux ouvragés avec talent représentant les diverses scènes bibliques qu’il connaissait malgré sa position très claire quand à la religion. Les dalles de pierres qui habillaient le sol étaient elles aussi, pour certaines, décorées avec soin. L’orge imposant, l’autel, le confessionnal… Tout dans ce bâtiment respirait le calme, le repos. Cette tension qui l’habitait depuis son arrivée à Huntfield s’était même atténuée alors qu’il parcourrait d’un air absent l’immense nef.

Ce jour là, il arriva tôt le matin. Un passage furtif, une sorte de ronde afin de constater que tout était encore en place. Il prit même le temps d’allumer un cierge après avoir glisser une pièce dans l’espèce de tirelire qui servait à recevoir les dons autorisant la combustion du bâton de cire. Il s’abstint toutefois de signer, il ne fallait pas non plus trop lui en demander.

Il observait une énième fois les vitraux de l’église quand il étendit frapper. Il se retourna tandis que quelqu’un rentrait. Il n’eut aucun mal à reconnaître la jeune fille qui avait participé au cours qu’il avait donné au commissariat, cours qui avait très mal tourné et dont il était sorti lourdement blessé. Il était satisfait – à défaut d’en être heureux – de voir que la jeune femme n’avait pas de séquelles physiques visibles, au contraire, elle semblait même aller plutôt bien compte tenu des circonstances. Elle avança jusque lui, tout sourire en lui tendant une main qu’il saisit et secoua doucement tandis qu’elle se présentait à nouveau, voulant sans doute se rappeler à son bon souvenir.

« Bonjour. Oui je me souviens de vous. » Il pensa alors qu’il était d’usage de s’enquérir de sa santé vu leur dernière rencontre. « Content de voir que vous allez mieux depuis ce fameux jour. Je n’enseigne plus aux groupes, la dernière fois m’a largement suffit. Et puis, la théorie ne fait pas tout, tout ne s’apprend pas dans les livres. »

Elle disait vouloir apprendre, mais pour Blood, il fallait plus que le désir simple d’assouvir une curiosité pour passer de la théorie à la pratique. Il fallait le vouloir réellement, car ôter une vie n’est pas une chose anodine que l’on fait entre la sieste et le gouter. C’était un acte réfléchi et dont on portait les conséquences tout au long de notre vie. Aussi il demanda :

« Apprendre ? Et pourquoi dont ? La dernière fois ne vous a pas suffit ? »
Revenir en haut Aller en bas


Bienvenue en Enfer
avatar

Invité
Invité

Un peu plus sur moi





MessageSujet: Re: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   Dim 5 Juil - 22:54

Eleonora venait de se présenter à Blood, juste pour être certaine qu'il se rappela d'elle. S'il enseignait beaucoup, un visage de plus ou de moins... Ça peut s'oublier assez rapidement. Ils se serrèrent donc la main en bonne et due forme, et avec politesse, Blood confirma se rappeler d'elle. Toutefois, le sourire de la jeune femme se tarit lorsqu'il lui appris qu'il n'enseignait plus aux groupes. Selon lui, la théorie ne faisait pas tout. Les livres c'était bien, mais elle comprenait par ses mots que la pratique était mieux. Blood lui dit qu'il trouvait qu'elle avait l'air de bien aller depuis leur dernière rencontre. Eleonora grimaça malgré elle. Ça... aurait pu aller mieux. Non?

La jeune femme se dandina nerveusement d'un pied sur l'autre, déplaçant son poids d'un pied à l'autre, ne sachant pas où commencer. Comme s'il n'avait pas remarqué son trouble, Blood continua. Il semblait surpris qu'elle veuille continuer d'apprendre, surtout après ce qui c'était produit au commissariat. Eleonora ferma les yeux quelques secondes. Ce qui c'était produit au commissariat n'était rien comparé avec ce qu'elle avait vécu récemment. Vraiment. Ça ne faisait pas le poids. Il lui demanda la raison soudaine de ce désir d'apprentissage.

Eleonora ouvrit la fermeture éclair de son blouson, évitant de regarder le chasseur dans les yeux. Elle était troublé depuis l'attaque des vampires, mais cacher cette blessure à un chasseur était absurde. Jo' aurait été d'accord avec elle. Surement. Sans dire un mot, Eleonora ôta complètement son blouson et puisqu'elle portait une simple camisole noire en-dessous, la cicatrice de la morsure était visible. Comme elle était guérit depuis peu, la ligne de la cicatrice était encore munie d'une peau rosée.

La jeune femme continua de fixer en silence le plancher de l'Église, tenant nerveusement son blouson dans sa main. Elle se sentait mal, vraiment.

- C'est un vampire. Un nouveau gang, après s'être fait tatoué dans le salon où je travaille ont voulu me réduire au silence. Ils ne voulaient pas que j'alerte des chasseurs je crois. Jo' Harvelle, une chasseuse, m'a sauvé la vie avec son compagnon. Mais ce fût de justesse. J'ai été à l'hôpital pour ça, je... pissais le sang. Ma jugulaire avait été légèrement tranché. C'est un miracle que j'ai survécu, à ce que m'a dit le médecin. Je... je n'arrive plus bien à dormir depuis. J'ai peur. Je veux être capable de me défendre. Je ne veux pas me faire tuer par eux.
Revenir en haut Aller en bas


Bienvenue en Enfer
avatar

Invité
Invité

Un peu plus sur moi





MessageSujet: Re: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   Sam 11 Juil - 1:17

Il remarqua que la jeune femme qui lui faisait face ne semblait pas à l’aise durant sa tirade. En effet, elle se balançait d’un pied sur l’autre, semblait ne pas savoir où se mettre, mais cela ne l’empêcha pas de poursuivre, préférant aller au bout de son idée plutôt que de s’interrompre. Si problème il y avait il espéra simplement qu’Eleonora ait le réflexe de lui en faire part. Il devait se l’avouer, il était encore sous l’étonnement premier qui l’avait saisi quand la jeune femme lui avait dit vouloir en apprendre plus sur la chasse.

Quand il la vit commencer à se dévêtir, il fit un geste pour l’en empêcher, mais le suspendit tout aussi vite. Eleonora retira son blouson et lui dévoila une blessure peu commune, et sans aucun doute d’origine surnaturelle. Il n’en restait qu’une fine trace rosée sur sa peau, aussi le chasseur en déduisit qu’elle devait dater de plusieurs jours au minimum si elle était peu profonde et de plus de temps encore si sa profondeur était plus conséquente. La jeune femme avait le regard baissé sur le sol. Il se doutait que cela ne devait pas être facile, que, quelque part, elle livrait une partie d’elle-même à une personne qu’elle ne connaissait que peu et uniquement à travers un contexte ludique tendant à assurer sa survie.

Et puis elle se mit à parler, à lui raconter, le regard toujours rivé vers le sol, son manteau fermement tenu dans sa main. Ainsi apprit-il l’existence d’un nouveau nid de vampire dans les environs et qui s’en était prit à elle, tentant de la faire taire… Mais pour quelles raisons ? L’hypothèse qu’elle avançait, que c’était pour l’empêcher d’en parler à des chasseurs semblait plausible, mais cela ne convainquit qu’à moitié Blood qui supposa que quelque chose d’autre se cachait là-dessous. Le chasseur pensa qu’elle avait eu beaucoup de chance d’être en vie. Une telle blessure, si elle n’était pas vite prise en charge, était souvent fatale. Oui, elle était en vie, mais au prix de sa tranquillité. Et Blood compris que c’était cela qui motivait sa demande à apprendre à se battre. Elle ne voulait pas seulement survivre, elle voulait vivre.

« Êtes-vous certaine qu’ils vous ont agressé dans l’unique but de vous faire taire ? »
demanda-t-il finalement après quelques secondes de silence.

Il était important pour lui de le savoir. Il ne pouvait pas s’engager une nouvelle fois auprès d’une personne qu’il prendrait sous son aile sans avoir pleine confiance en elle. Il devait donc savoir, cela en était presque capital. Aussi il préféra insister, au risque de paraître indiscret ou rude.

« N’avez-vous vraiment rien d’autre à me dire concernant les raisons de votre agression ? »
Revenir en haut Aller en bas


Bienvenue en Enfer
avatar

Invité
Invité

Un peu plus sur moi





MessageSujet: Re: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   Dim 19 Juil - 18:38

Eleonora venait de déballer son histoire au complet à Blood. En plus, elle lui avait dévoilé sa plus grande honte : sa blessure qui avait failli lui causer sa mort. Avait-elle été stupide de ne pas demander de l’aide avant? C’était certain, elle avait joué d’imprudence, mais elle était humaine. Terme devenu presque inconnu en cette ville d’horreur. La jeune femme n’osait même pas regarder le chasseur dans les yeux tant la situation était gênante pour elle. Elle avait peur, elle était mal à l’aise et elle savait que c’était de sa faute. Seul la peur l’avait retenu de demander de l’aide avant.

Un court silence s’installa, mais Blood s’empressa de le briser. Il lui demanda si elle était certaine que c’était uniquement pour cette raison que les vampires l’avait agressé. Pour la faire taire. Eleonora prit une bonne minute avant de répondre, cherchant convenablement ses mots et pour s’assurer que c’était effectivement cette seule raison pour laquelle les vampires lui avaient sauté dessus.

- Ça fait quelques mois déjà. J’avais commencé par en tatouer quelques uns, puis au fil des semaines suivante, d’autres sont venus. Un chasseur, Brian, était venu enquêter sur ce gang je crois. Car il me demandait quel genre de tatouage ils avaient voulu, combien ils étaient, etc. Les vampires n’ont pas dû aimer la proximité des chasseurs dans le coin peut-être? Ensuite, j’ai rencontré Jo’ Harvelle et quand elle et son ami ce sont pointés au salon, à ma demande express par texto, ça a dégénéré. Je pense… qu’indirectement c’est de ma faute. Ils ont eu peur des chasseurs je crois et m’en ont tenu responsable… Je crois.

Un second silence prit place avant que Blood réitère sa question, lui demandant s’il n’y avait pas d’autres raisons encore qui aurait pu les pousser à l’attaque. Eleonora releva la tête et le regarda enfin dans les yeux cette fois. Ses yeux gris pâle éclairé par la peur.

- Non… oui… je ne sais pas! Ils étaient peut-être seulement fous! J’en sais rien moi. Je connais le monde surnaturel depuis si peu… Pour moi, il y a encore quelques mois, les vampires et tout ça n’étaient que fantaisies racontées dans les romans, les films et les séries télé!
Revenir en haut Aller en bas


Bienvenue en Enfer
avatar

Invité
Invité

Un peu plus sur moi





MessageSujet: Re: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   Jeu 23 Juil - 0:54

Peut-être avait-il surpris la jeune fille en demandant ces détails, mettant par là sa parole en doute, mais n’ayant pas assisté à la scène, avoir le plus de détails possible était une nécessité, surtout dans ce cas où la seule option possible était la spéculation. Blood n’aimait pas les hypothèses, il préférait les faits, les certitudes qui font avancer les choses, évoluer les esprits et les hommes. Les hypothèses ne servent qu’à créer le doute et la discorde.

Et il avait bien fait de demander des précisions. Ainsi apprit-il que cette attaque contre Eleonora n’était pas un fait « gratuit », mais plutôt une sorte de réponse à l’encontre d’un chasseur qui enquêtait, et peut-être même enquête toujours, sur eux. Une sorte de revanche, de signe montrant qu’ils étaient prêts à en découdre et non pas à fuir face à cette nouvelle menace que ce Brian représentait pour eux. Brian et ensuite d’autres s’intégrant à cette histoire, comme un nouveau couplet d’une chanson quelconque. Cela n’étonna pas Blood que les choses aient dégénérées, pour les vampires cela avait été une provocation de trop.

D’autant plus que Blood n’avait pas eu vent de mauvaises actions de vampires dernièrement il pouvait donc supposer que ces derniers se tenaient plutôt à carreau, appréciant plus le fait d’être un groupe soudé par un secret sordide que par le sang. Parfois la seule intégration à une communauté soudée permettait à certains de mieux contrôler leurs envies de sang avait-il un jour entendu d’un autre chasseur, mais il n’avait jamais eu l’occasion de le vérifier. Il eut de la peine pour la jeune femme malgré tout, qui portait sur ses épaules seules la culpabilité de cet affrontement. Il voyait la peur dans ses yeux, cette peur qui envahissait les esprits quand on ne sait pas de quoi demain sera fait, si on vivra ou non quand le soleil se couchera.

« Ce n’est pas votre faute » commença-t-il pour tenter de la rassurer. « Ce n’est qu’un enchainement d’évènements qui ont fait que cela s’est déroulé. Vous ou d’autres, cela aurait été pareil. »

Elle était, comme elle le releva si bien elle-même, une nouvelle venue dans ce monde de dingue qui était le sien depuis plusieurs années et dans lequel il avait été bercé. Elle avait encore tout à découvrir, et, même s’il avait pu lui livrer une base de connaissances solides, il restait encore beaucoup à apprendre. Et si peu de temps. Il se permit pourtant un trait d’humour, tentant de dédramatiser la situation à sa façon.

« Mais nous ne sommes pas dans une de ces fantaisies. Dans ces livres les héros gagnent, il suffit de voir Harry Potter… Ca en est presque rageant vous ne trouvez pas ? »

Mais peut-être aurait-il du s’abstenir. Il se racla la gorge dans une tentative malheureuse de reprendre contenance.

« Je vous aiderai ne vous en faites pas. Je vous enseignerai encore quelques petites choses. Mais avant tout, nous allons sécuriser un peu votre boutique par prudence pour aujourd’hui. Ou voulez vous aller ? »

Cela prit de nombreuses minutes, car il dut retourner chercher des outils mais à la fin il parvint à établir un piège simple, avec les moyens du bord. Il installa une corde piégée qui enverrait des fléchettes tranquillisante remplie de sang de mort. En général ce sang fait planer les vampires, et il en avait tant qu’une fléchette suffirait à immobiliser un vampire pendant un moment. Il n’avait aucune gloire de cette idée, s’étant inspiré d’un livre qu’il avait parcourut jadis, mais il devait reconnaitre que sa simplicité et son efficacité étaient de circonstances. Quand l’installation fut finie, il suivit Eleonora, résolu de lui fournir les meilleurs outils afin de se défendre au cas où ces vampires récidiveraient avant qu’il ait le temps de s’en occuper.
Revenir en haut Aller en bas


Bienvenue en Enfer
avatar

Invité
Invité

Un peu plus sur moi





MessageSujet: Re: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   Dim 9 Aoû - 21:38

Eleonora s’était redressé de terreur et avait tout déballé à Blood. Elle lui avait bien fait entendre qu’elle ne savait rien de tout ça. Était-ce de sa faute à elle? Celle des chasseurs? Ces vampires étaient-ils juste affamés? Juste cinglés tout court? La peur la fit parler avec frénésie et elle s’emmêla presque dans ses explications.

La jeune femme le fixait avec des yeux ronds et avec un stress apparent. Blood ne broncha pas et écouta ses paroles avec une patience décontenançant pour une personne croulant comme elle sous le stress et la peur.

Puis, ses paroles rencontrèrent son esprit perturbé. Il croyait que ce n’était pas sa faute à elle expressément. Que c’était uniquement un enchainement malchanceux d’événements. Finalement, ça aurait pu être une autre personne qu’elle qui aurait pu se faire attaquer. Eleonora respira bruyamment, ne sachant trop si elle devait être soulagé ou non. Ces vampires n’en avaient peut-être pas eût après elle complètement.

- Était-ce la faute des chasseurs alors?, demanda-t-elle simplement.

Pour n’importe qui d’avisé, on pourrait comprendre ici que pour soulager sa conscience, Eleonora cherchait une personne à blâmer, craignant que ce soit vraiment elle l’instigatrice de toute cette mauvaise suite d’évènements. Elle essayait de ne pas perdre l’esprit, mais son esprit était mis à rude épreuve depuis.

Blood tenta de désarmer sa nervosité en faisant une légère marque d’humour. Il lui fit remarquer que dans les contes fantaisistes, ce sont toujours les héros qui gagnent. Lui faisant comprendre avec ironie que dans celui-ci, ce n’était pas toujours le cas. La cruelle réalité frappa de plein fouet Eleonora. Le souffle lui manqua et elle prit appuie sur un banc d’église avant de s’y asseoir. Au final, peut-être qu’il essayait de lui dire qu’il ne pouvait rien faire pour elle?

Elle l’entendit se racler la gorge, puis ses paroles franchirent la peur qui essayait de l’étouffer. Il lui offrait de l’aider et de lui enseigner encore quelques petites choses. Il lui proposa aussi de sécuriser en premier lieu son salon de tatouage. Eleonora leva la tête tranquillement cherchant ses yeux pour voir s’il disait ou non la vérité. Puis, il lui demanda où elle voulait aller.

Sans un mot, elle le vit tourner les talons et le vit revenir armé d’outils. Il composa sous ses yeux ce qui semblait être ce qui allait servir à protéger son salon de tatouage et Eleonora brisa alors le silence :

- Je dois installer tout ça comment dans mon salon? Et… pouvons-nous commencer dès maintenant un entrainement pour m’aider à me défendre? À manier des armes peut-être? Je veux être capable d’être en mesure de repousser une de ces saloperies s’il le faut.
Revenir en haut Aller en bas


Bienvenue en Enfer
avatar

Invité
Invité

Un peu plus sur moi





MessageSujet: Re: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   Ven 14 Aoû - 22:09

Ce n’est qu’après coup qu’il se rendit compte de la maladresse de ses paroles. Il n’était pas doué pour réconforter les personnes qui en avaient besoin. Au mieux, il ne pouvait offrir que sa présence. Il ne savait pas quels mots choisir, il ne savait pas quelle attitude adopter, il ne savait pas quels gestes étaient ceux attendus et ceux qui seraient répudiés. Il n’avait aucune délicatesse ni tact. Il avait voulu la rassurer en lui disant que la faute était sur les vampires et non sur elle, mais il voyait bien que ces paroles avaient eu un effet contraire. Aussi passa-t-il rapidement à l’établissement de pièges après avoir été chercher un peu de matériel. Elle le surprit pourtant quand elle lui demanda si la faute était celle des chasseurs.

« Eh bien… Je suppose qu’ils n’ont pas été assez fin pour vous éviter d’être une sorte de dommage collatéral » Dit-il avant de se rendre compte de ses mots, aussi se reprit-il « Je ne veux pas me montrer offensant, comprenons-nous, mais il est certain qu’ils vous auraient épargnés bien des peines s’ils avaient été moins brouillon dans leur travail. »

Il ne savait pas vraiment si cette réponse lui conviendrait, mais c’était ce qu’il pensait. D’après le récit que lui avait fait Eleonora des évènements et du peu qu’il avait vu du salon de tatouage, il était apparut clairement que le travail effectué était celui d’amateurs qui se prenaient pour les rois de la chasse. Or, chasser n’est pas une compétition, c’est une vocation à sauver des vies des ombres menaçantes qui vivent parmi eux. Ce n’était pas une occupation que l’on choisi pour remplir les trous d’emplois du temps. Des gens en mouraient ! Et il avait l’impression d’avoir à corriger la bêtise d’un groupe d’enfant.

C’était frustrant.

Il posa les instruments dont il aurait besoin pour protéger l’endroit dans un coin là où ce matériel ne gênerait pas le passage. Ce n’était pas grand-chose en soit, juste le strict minimum. Sel, eau bénite, pense-bête pour les pièges à démons, et surtout de quoi se battre contre les vampires. Intriguée, elle lui demanda comment utiliser les instruments et de lui apprendre à manier des armes pour se défendre, tant elle était désireuse de pouvoir se défendre dans ce monde nouveau qu’elle découvrait et dont il lui restait encore tant à apprendre.

« Chaque chose en son temps. » Lui dit-il calmement dans l’espoir de brider son impatience. « Ils ne reviendront pas tout de suite. Je vais d’abord vous montrer comment vous sécuriser de façon générale contre les démons et ensuite nous passerons aux vampires. »

Il espérait que ce programme lui conviendrait. Il n’avait de toute façon pas d’autre choix que de lui apprendre à se charger des démons avant de passer aux autres espèces dont les traitements étaient spécifiques à chacune.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Bienvenue en Enfer
avatar

Invité
Invité

Un peu plus sur moi





MessageSujet: Re: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   Sam 15 Aoû - 21:34

Eleonora cherchait qui accuser pour le malheur qui l’avait frappé. Elle avait demandé à Blood si c’était les chasseurs les coupables ou elle-même. Le chasseur la regardait semblant hésiter sur la manière de lui dire les choses, avant de finalement lâcher que ce devait être les chasseurs les responsables. Il se reprit pour mieux expliquer son point, et Eleonora comprit que c’était de leur faute, par manque de finesse.

- Si vous êtes supposés nous protéger, c’est rater!, dit-elle en se levant d’un bond légèrement en colère.

Elle passa devant Blood et se dirigea vers la porte pour sortir de l’Église, puis s’arrêta net. Allait-elle vraiment foutre le camp? Non. Elle se retourna et laissa échapper un sanglot qu’elle ne pût contrôler.

- J’aurais juste aimé que ça ne tombe pas sur moi. Pourquoi ces saletés nous attaquent comme ça? Pourquoi maintenant? On avait pas conscience d’eux avant!

Entretemps, Blood répondit à sa demande concernant le désir d’apprendre à se défendre contre les créatures surnaturelles. Le chasseur lui lança calmement qu’il fallait faire chaque chose en son temps, ne rien précipiter. Il voulait d’abord lui montrer comment se protéger face aux démons, ensuite contre les vampires. Eleonora afficha des yeux ronds. Des démons?

- Attendez,… des démons? Parce que je risque de me faire tuer par ça en plus?! Je veux apprendre à les dégommer avec une arme… une arbalète tiens! Ça serait efficace contre toutes ces choses non? NON?

Eleonora commençait à céder à la panique. Comment pouvait réagir autrement une simple humaine qui commençait tout juste à côtoyer un monde connu, mais qui pourtant semblait inconnu désormais. Combien d’autres choses ignoraient-elles encore? Comment pouvait-elle arriver à se défendre contre tout ça? Même armé et informé, elle n’avait aucun entrainement au combat et ses muscles n’étaient pas ceux d’une femme sportive.

La jeune femme fit quelques pas vers Blood et s’appuya d’une main sur un banc, le visage livide. Un tremblement de peur agitait son corps rien qu’à la pensée de ce qui pouvait lui arriver futurement.

- Qu’est-ce que ce sera la prochaine fois hein? Le Yéti qui va venir m’enterrer dans un banc de neige? Le Bonhomme Sept Heures qui va me plonger dans le comas? Qu’est-ce qu’on a fait au monde pour mériter ça?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Bienvenue en Enfer
avatar

Invité
Invité

Un peu plus sur moi





MessageSujet: Re: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   Jeu 20 Aoû - 23:44


Le sursaut de colère de la jeune femme le surprit. Il le fit dans le sens où il s’attendait à le voir surgir plus tard, durant ses explications, mais il savait que les humains, pour se protéger de situations qu’ils ne comprennent pas vraiment avaient soit la solution de la colère, soit celle de l’abattement et du renoncement. Aussi cela le soulagea un peu de voir qu’Eleonora était de ceux qui auraient la force de lutter, car elle en avait le caractère. La pique qu’elle lui envoya ne le froissa pas, il avait déjà entendu bien pire au court de sa vie. Il eut peur cependant qu’elle décide de partir définitivement quand il la vit se diriger vers la porte, mais elle s’en détourna tout en laissant échapper un sanglot.

« Je suis désolé. » dit-il calmement « Mais nous sommes peu nombreux et beaucoup d’affaires requièrent notre attention. Je fais du mieux que je peux même si cela se révèle être encore insuffisant. »

Il comprenait sa peine pour l’avoir déjà vu chez d’autres. Il ne savait pas consoler et n’avait pas de réponses à lui apporter. Pourquoi eux ? Qui sait ? La géographie ? Un passé particulièrement lié au surnaturel ? Blood n’était pas à Huntfield depuis assez longtemps pour savoir pourquoi ses habitants se retrouvaient être des cibles particulières pour démons et autres monstres.

Parfois, le silence est aussi une réponse.

Puis elle réalisa que d’autres dangers l’attendait, que les vampires n’étaient pas les seuls êtres menaçants présents dans les environs. Et, bien qu’elle tende à la panique, elle avait toujours l’esprit assez clair pour proposer des solutions et des instruments qui pourraient lui convenir. Elle fit une pause, alla prendre appui contre un banc.

« On a rien fait. Ils sont là c’est tout. Je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas ces réponses, mais je peux vous apprendre à vous en protéger comme je vous l’ai dis plus tôt. »

D’un geste, il l’invita à s’asseoir sur le même banc contre lequel elle s’appuyait et il la rejoignit par la suite, commençant son exposé avec le sérieux d’un premier de classe. Il lui parla longuement des démons, des précautions à prendre pour éviter de les voir rentrer chez soi, l’importance du sel pour les empêcher d’entrer ou de sortir, et comment le combiner à des balles de différents calibres. Il lui apprit également la formule de l’exorcisme, et, une fois qu’elle le connaissait par cœur, il reprit ses explications, et, souvent, il s’interrompait pour lui demander de le lui réciter encore. Sur une page d’un carnet qu’il gardait toujours dans sa poche intérieure, il lui montra comment dessiner un piège à démons. Il lui donna et expliqua comment faire soi-même de l’eau bénite, tout en lui expliquant ses vertus contre les démons, ce merveilleux liquide permettant de les reconnaitre car les brûlait s’il entrait en contact avec la peau de leur hôte.

Une fois qu’il eut terminé sur ce sujet, il se frotta les yeux et annonça :

« Passons aux vampires : Le seul moyen de les tuer est de leur couper la tête. Littéralement. Mais vous pouvez les empoisonner avec du sang de mort. Aussi je pense que dans ce cas, une arbalète serait idéale. Il vous suffirait d’enduire les flèches de ce poison. Et puis, avec les nouveaux modèles, recharger est un jeu d’enfant. Je vous apprendrai à tirer si vous voulez. »
Revenir en haut Aller en bas


Bienvenue en Enfer
avatar

Invité
Invité

Un peu plus sur moi





MessageSujet: Re: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   Dim 23 Aoû - 0:47

Eleonora était dans tous ses états lorsque Blood laissa sous-entendre que l'attaque des vampires n'auraient pas eu lieu si les chasseurs auraient fait mieux leur boulot. La jeune femme laissa alors échapper un flot bref de colère envers leur manque de discernement. C'était clair qu'ici elle avait une dent contre les chasseurs, mais uniquement parce qu'elle se sentait trahie sur le coup. Ils étaient là pour les protéger, et c'était l'inverse qui s'était produit. Comment se sentir en sécurité alors?

Blood s'excusa alors, comme si c'était lui le coupable dans cette histoire. Il décréta qu'ils étaient surchargés de boulot en ce moment et qu'ils étaient peu nombreux pour la demande. Cette information fit un ''tilt'' dans la tête de la jeune femme.

- Vous devez recruter alors non? Si vous manquez de personnel, de combattants ou peu importe le nom que vous vous donnez... vous avez fait des demandes de recrutement?

Peu après, Eleonora laissa exploser la panique qui la submergeait sournoisement depuis l'attaque des vampires. Elle commençait réellement à craindre pour son futur. Survivrait-elle à ce que le monde lui réservait? Elle ne savait même pas ce qu'elle allait affronter et la panique était un vice sournois qui ne cessait de l'oppresser depuis.

Appuyé contre le banc pour tenter de se soutenir elle-même psychologiquement et émotionnellement, afin de garder l'esprit le plus rationnel possible, elle tenta de rester à l'affût de ce que Blood pourrait dire. Hors, un silence long et lourd s'abattit entre eux. Mal à l'aise, Eleonora leva la tête pour le regarder dans les yeux, essayant de comprendre pourquoi il ne disait rien. Elle le vit, l'homme conscient du danger, mais pour qui le Vrai Monde n'était pas une chose d'inconnue. Le calme semblait émaner de sa personne comme elle n'avait jamais vu chez qui que ce soit d'autres. Il était... impressionnant. Finalement, il lui répondit que les humains n'avaient rien fait, que les êtres surnaturels étaient tout simplement là. Il n'avait pas la réponse à ça. Toutefois, il réitéra son offre de lui apprendre à se défendre. Il l'invita à s'asseoir sur le banc sur lequel elle était appuyé et elle suivit le geste malgré la peur qui l'assaillait.

Une fois assise, il vint la rejoindre et il commença à lui donner littéralement un cours de base, mais fort utile sur le surnaturel. Elle comprit ce qu'était les démons, les vrais. Elle eût à apprendre un exorcisme par coeur et elle apprit les trucs pour se protéger d'eux. Elle apprit même comment créer sa propre eau bénite! Les prêtres pouvaient aller se rhabiller, elle était désormais apte à faire la même chose qu'eux!

Après cette bonne heure de cours, Blood se frotta les yeux d'une fatigue apparente avant de commencer le sujet épineux : vampires. Eleonora tressaillit, mais elle ouvrit grand ses oreilles. Elle devait comprendre comment les vaincre. Trancher la tête de la créature était son point final. Les empoisonner à mort avec du sang de mort était une autre solution. Dans celle-ci d'ailleurs, l'idée de l'arbalète en est une bonne.

- Merveilleux! Dans ce cas, oui. Si l'arbalète peu me servir, je veux apprendre à la manier. Êtes-vous en état pour qu'on commence ce soir ou vous préférez qu'on fasse ça un autre jour? Je suis venu pour apprendre, mais vous semblez exténué et... j'ai conscience d'en demander beaucoup en une seule soirée.
Revenir en haut Aller en bas


Bienvenue en Enfer
avatar

Invité
Invité

Un peu plus sur moi





MessageSujet: Re: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   Dim 6 Sep - 23:45


Blood ne put s’empêcher de sourire face à la remarque de la jeune femme concernant le recrutement de plus de chasseurs. Démontrant qu’elle était nouvelle dans ce monde qui les dépassait tous. Car ce n’est jamais aussi simple que cela, et il ne put que lui servir cette vérité, un peu froide et désespérante, mais qui n’était que le reflet d’une sombre réalité.

« Malheureusement, ce n’est pas aussi simple. En général la chasse est une affaire de familles, qui sont déjà peu nombreuses, ou alors un apprentissage après avoir mis les pieds dedans de façon involontaire mais c’est plus rare. On ne peut pas recruter aussi facilement. »

Durant toute l’heure durant laquelle il lui avait parlé du monde dans lequel il gravitait, elle s’était montrée avide d’apprendre, montrant une concentration à toute épreuve. Elle voulait apprendre pour survivre dans ce monde qui était décidément bien cruel. C’était à eux de s’y adapter, et non pas à ce monde de faire en sorte de leur convenir. Il était ce qu’il était, il n’y avait rien de plus à faire que d’apprendre à lutter suffisamment fort pour tenter de survivre.

Il se frotta les yeux, réfléchissant à son propose, pensant à une éventuelle information oubliée, mais il n’en vit aucune. Et, il savait très bien que si une ombre se présentait au tableau qu’il avait dressé devant eux, qu’Eleonora l’interrogerai afin d’éclaircir ce point sombre. Mais il semblait qu’il avait été assez clair – à son grand soulagement.

Tout était calme autour d’eux, comme une parenthèse qui s’offrait à eux, sans qu’ils ne s’en rendent compte. Un moment de calme avant que tout ne recommence. Un moment hors du temps, sans tracas, sans chasses. Juste deux personnes échangeant leurs connaissances dans une grande discussion. Deux adultes luttant contre les forces que déployait ce monde pour les faire ployer, courber l’échine. Cela rappela à Blood un paragraphe qu’il avait lu il y a plusieurs années, mais dont il se garda bien de partager, ne voulant pas briser ce moment de quiétude avant que le plus difficile ne commence. « Il arrive parfois qu’un homme se lasse du fardeau que lui impose le monde. Ses épaules se voûtent, son échine se plie, ses muscles tremblent de fatigue. Il commence à perdre tout espoir de délivrance. Et l’homme doit se décider, choisir entre jeter son fardeau, ou le supporter jusqu’à ce que sa nuque se brise ainsi qu’une fragile brindille automnale. »

La jeune femme sembla satisfaite de choix de l’arbalète. D’autant plus qu’avec les modèles modernes, la recharge se faisait de plus en plus facilement, afin d’être plus efficace. Elle lui demanda s’il était d’accord pour commencer tout de suite, étant donné qu’il semblait fatigué. Il l’était en effet, mais ce n’était pas une fatigue qui l’empêcherait de faire son devoir. C’était plus nerveux, ce genre de nervosité qui vient d’un doute, de ne pas savoir de quoi demain sera fait, et il ne voulait pas qu’elle supporter ce même doute.

« Nous pouvons commencer tout de suite, ne vous en fait pas, ce n’était que passager. » dit-il avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas


Bienvenue en Enfer
avatar

Invité
Invité

Un peu plus sur moi





MessageSujet: Re: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   Lun 7 Sep - 17:59

Eleonora était pleines de questions concernant la nouvelle information de Blood. Les leurs étaient débordés en terme de boulot et trop peu pour remplir la demande. Pourquoi ne pas recruter directement alors? La jeune femme lui en parla et rapidement, Blood lui fournit une réponse pour le moins saisissante et un brin désespérante. La chasse était un truc familial. À moins d'être né dedans, on avait quasi zéro chance de se battre avec eux. L'autre option, était de se fourrer les pieds là-dedans par erreur et de finalement réussir à faire partie de ce cercle minuscule de combattants.

- Ouais et bien... ce n'est pas le genre d'informations que j'appelle ''encourageantes'', mais je vais faire avec. Bienf franchement, si je comprends bien, si on a pas le sang du chasseur, on le devient pas à moins d'un miracle. Je comprends mieux pourquoi il y a tant de bestioles et peu d'entre vous. Pourtant cette réunion au sous-sol de l'Église, c'était pas pour nous recruter justement par manque de personnel?

La jeune femme le fixa d'un air découragé. De quoi le monde serait fait si les principaux combattants tombaient en sous-effectif. Eleonora passa ensuite l'heure suivante à écouter Blood, ses conseils précieux et les informations de base cruciales qu'il lui faisait apprendre par coeur. C'était un cour intensif. Puis, vint le sujet de l'arbalète et des flèches enduites de sang de mort. Eleonora s'enthousiasma immédiatement et demanda à apprendre. Mais, elle vit le regard du chasseur et lui dit bien que s'il était fatigué, que cela ne la dérangeait pas de reprendre la discussion plus tard. Elle était venu pour avoir des réponses, mais elle ne voulait pas épuiser inutilement le chasseur. Il avait déjà bien assez l'air d'en avoir beaucoup sur les épaules en ce moment.

Blood l'a rassura et lui dit que ce n'était que passager. Commencer son apprentissage dès maintenant était parfaitement envisageable. Eleonora se leva alors d'un bond, ayant un soudain regain d'énergie et de confiance en elle.

- Super! Est-ce qu'on doit aller au sous-sol ou vous avez une super salle secrète cachée ici pour ça?
Revenir en haut Aller en bas


Bienvenue en Enfer
avatar

Invité
Invité

Un peu plus sur moi





MessageSujet: Re: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   Ven 6 Nov - 23:56


Elle avait un esprit vif et était d’une franchise à toute épreuve. Il s’amusait grandement à l’écouter parler, dire ces choses d’une telle manière qu’on ne pouvait penser qu’à une sincérité incontrôlée. Elle disait ce qu’elle pensait. Une grande qualité en soi, quand on prend le temps de jeter un œil critique sur l’univers environnant qui avait perdu cette qualité depuis bien longtemps.

Elle avait raison. Ce n’était pas encourageant. Le fait que chasser les monstres ne soit presqu’exclusivement une affaire de famille était un réel handicap. Peu de nouvelles recrues et beaucoup trop de pertes. C’était triste et douloureux. Et à la fin, seule la survie compte. Pas la mission, pas sauver des vies. Simplement y échapper.

Parfois Blood pensait que tout serait plus facile s’il était connu du public l’existence de cet univers à part entière qui malgré tout se greffait à l’autre comme une sangsue démoniaque qui tente d’en aspirer toute la vigueur et la vitalité. Ce n’était pas tant une histoire de sang coulant dans les veines mais plutôt une mise en danger d’autrui qu’il fallait éviter. Ce n’était pas totalement idiot dans un sens, mais il pensait personnellement que tous seraient bien plus en sécurité en étant au courant. Mais ce n’était que son avis.

Il n’a pas vraiment de poids dans la balance. Alors il chasse. Il fait ce pour quoi on l’a élevé.

« C’était surtout pour vous mettre au courant afin de vous protéger au mieux. » expliqua-t-il à la jeune femme quand elle eut finit de parler. « C’était pour vous donner des clefs de survies face à un évènement exceptionnel. Dans d’autres circonstances, on ne vous aurait informé de rien à moins d’une confrontation directe. »

Il prit ensuite un ton plus sérieux, lui expliquant un peu plus ce monde étrange et cruel. C’était du bourrage de crâne. Peu de temps et beaucoup de choses à retenir. Il lui arrivait parfois de revenir sur ce qu’il avait dit de nombreuses minutes plus tôt afin de voir si Eleonora avait bien intégrer les informations qu’il lui délivrait. Et il s’avéra que oui. Renforçant l’homme dans cette idée que le métier de Chasseur gagnerait à faire entrer dans ses rangs des personnes aussi assidues et volontaires. Elle désirait vraiment apprendre, et c’est pour cela que Blood repoussa au loin la fatigue qui commençait à montrer le bout de son nez avec un peu plus d’insistance.

Quand il finit, elle s’enthousiasma à l’idée de commencer les excercices pratiques. Il ne put s’empêcher de rire quand elle lui demanda si les chasseurs possédaient une salle d’entrainement secrète.

« Malheureusement nous n’avons rien de tel, le sous sol sera très bien pour ce que nous avons à faire. » répondit-il.

Ils descendirent et Blood installa quelques cibles tandis qu’il laissa la jeune femme faire connaissance avec son nouvel équipement. C’était selon lui quelque chose d’important. Durant cette phase d’observation, de nombreuses questions, souvent, s’imposaient à l’esprit et c’est alors que l’on peut constater de la force de sa résolution. Elle pouvait rester ou partir. Tel était le choix qu’il lui proposait. Et, pour la confronter un peu plus brusquement, les cibles qu’il installait, des espèces de masses informes qu’il sortait d’un des sacs qu’il avait emmené plus tôt, avaient des formes humanoïdes.

« Voyons maintenant la force de ta volonté à te battre. » déclara-t-il, mettant en place une poche de sang dans chaque sac humain. Si elle décidait de rester, l’entrainement pourrait alors sérieusement commencer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Bienvenue en Enfer
avatar

Invité
Invité

Un peu plus sur moi





MessageSujet: Re: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   Sam 7 Nov - 4:55

Eleonora était sidéré, et c'était le cas de le dire. Les chasseurs étaient peu, le monde tel que tous le connaissaient tirait à sa fin et qu'est-ce que les chasseurs faisaient? Ils se battaient, mais n'ouvraient pas réellement leur cercle secret pour enroler des recrues. La jeune femme était... elle se sentait déçu? C'était assez étrange à dire pour une fille qui venait de déranger Blood en plein milieu de la nuit avec un esprit de vengeance et de pure incompréhension. Mais c'était le cas. Elle aimerait sincèrement faire partie de ce cercle. Elle ne l'avait pas encore réalisé pleinement, mais cela viendrait bientôt. Pour l'instant, la jeune femme ouvrait son esprit pleinement à ce nouveau cercle et décidait d'intégrer les notions utiles à sa protection actuelle.

À ces mots, Blood lui répondit que cet entretien passé à l'église avait été surtout pour mettre en garde le plus de personnes possible. C'était dans l'unique but de préserver l'espèce humaine en quelque sorte. Il lui assura qu'en d'autres cas, ils ne leur en auraient jamais parlé directement. En effet, seul une confrontation directe, comme actuellement, aurait pu les pousser à leur révéler la vérité.

- Intéressant. Mais un peu décevant. Je crois que vous devez profiter de la propension de créatures pour sonner l'alarme et mettre le plus de personne possible au courant. Pas obligé de faire de nous des chasseurs... trop d'un coup donnerait une espèce d'armée indiscipliné. Mais former des petits groupes de vigiles en ville? À plusieurs, ils seraient aussi efficace que deux ou trois chasseurs pleinement entrainé non? Je divague peut-être, mais ça me semblerait logique, dit Eleonora en haussant les épaules.

La jeune femme et Blood firent un cours rapide. Puis, Blood devint épuisé de fatigue. Eleonora suggéra de se revoir peut-être plus tard, mais le chasseur lui assura qu'il pouvait déjà l'entrainer un peu. Eleonora s'enthousiasma à l'idée et lui demanda s'ils avaient une espèce de salle secrète pour s'entrainer. Le chasseur éclata de rire, visiblement amusé. La jeune femme ne s'en offusqua pas. Elle lui fit un sourire en échange, et c'est alors qu'il lui dit qu'ils n'avaient rien de tel et qu'un bon vieux sous-sol ferait l'affaire. Il l'invita alors à le suivre au sous-sol de l'église.

La salle était très grande, mais surtout, très ''pierre''. Le sol était en pierre, ainsi que les murs. Les hommes pieux n'étaient pas fan de décoration, mais cela laissait un charme à l'endroit. Blood lui montra une arbalète qu'il mit sur une table et l'invita à faire connaissance avec l'arme pendant qu'il allait installer les cibles. Eleonora aquiesça et s'approcha de l'arme. Elle était slpendide. Probablement neuve même. Elle était noire, d'une belle taille et... visiblement un peu lourde, mais elle s'y ferait. Et surtout, elle avait l'air dangereuse. Elle avisa les carreaux d'arbalète, en saisit une dans sa main et la fit rouler comme un bâton de majorette entre ses doigts. Ces flèches étaient plus courtes que celle des arcs, et avaient une pointe métallique en forme de losange dentelé.

- Eh bien... à mon avis, ça doit faire un mal de chien que de se prendre un truc pareil en pleine tronche!

Eleonora se tourna et vit les mannequins. Les cibles. Elle sursauta légèrement. Elles avaient des formes humanoïdes. C'était un brin dérangeant... C'est alors que Blood que l'avisa que maintenant, ils allaient tester sa volonté à se battre. Ce disant, il mettait en place des sacs de sang, du faux espérait-elle, dans les cibles humanoïdes.

- Parfait. On règle de quelle façon la force de l'arbalète pour que je sois capable d'encocher une flèche?


Une fois les détails de l'arme réglé, Eleonora avisa la première cible, mais effleura par accident la gachette. Elle donna un coup en l'air au même instant, et le carreau alla se planter dans le plafond au-dessus de sa tête.

- OK... j'ai visiblement du travail à faire moi.

L'heure suivante, Eleonora effleura les cibles ou tira à côté, puis commença à tirer dedans mais aucunement dans les points vitaux. Puis finalement, un carreau alla se planter en pleine poitrine de la cible sur la droite. Un flot de liquide rouge éclaboussa de l'intérieur la cible avant de dégouliner franchement vers l'extérieur en imbibant le matériel. Les yeux de la jeune femme s'écarquillèrent à cette vue, puis la vérité la frappa aux yeux.

Eleonora prit alors conscience de la réalité de la situation. Ce n'était pas un jeu, mais bien la réalité. Armée de l'arbalète, elle pouvait réellement tuer. Empêcher un être vivant de fouler la terre quelques instants de plus. Ses mains tremblèrent légèrement, mais elle se resaisit alors, un air déterminé au visage.

La jeune femme encocha une nouvelle flèche, leva l'arme et ses yeux se portèrent en direction de la cible centrale. Elle prit une respiration, visa et lorsqu'elle expira le carreau alla se ficher en pleine figure de la chose.

- Je vais y arriver.

//FIN//

HRP : Voilà, c'est ma fin x) En finissant ainsi, ça nous laisse comprendre qu'ils s'entrainent au moins avec l'arbalète. Ce qui est déjà un bon début. Dans la prochaine rencontre, ça peu avoir lieu après ma rencontre avec un deuxième vampire quand j'ai été ''aider'' un démon fort manipulateur qui se faisait passer pour un chasseur (Astaroth). Peut-être une nouvelle séance d'entrainement? Une première réelle chasse? Qu'en penses-tu?
Revenir en haut Aller en bas


Bienvenue en Enfer

Contenu sponsorisé


Un peu plus sur moi





MessageSujet: Re: III. 04 Question de survie (TERMINÉ)   

Revenir en haut Aller en bas
 

III. 04 Question de survie (TERMINÉ)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
oo-Supernatural-oo :: Gardons une Trace du Passé :: Les archives du forum :: Archives Saison 3 :: Archive RPG-